#1 – Grande et petites histoires se mêlent

En janvier, trois livres très différents ont accompagné mes vacances et mes trajets en transports. Deux romans pour se plonger dans notre Histoire et un dernier plus léger !

 

Sorj Chalandon. Le jour d’avant
Coup de théâtre !

27 décembre 1974 : la catastrophe de Liévin, une plus grande tragédie du bassin houiller du Nord-Pas-de-Calais. Le décor est celui-ci, la vie des corons et leur fragilité face à la mine. L’auteur nous plonge dans la vie d’un homme poursuivi par la perte d’un frère, qui devient le porte-parole des « gueules noires ». Au cœur de cette histoire se joue un coup de théâtre qui nous tient en haleine, pour finalement nous faire comprendre pleinement le titre choisi par l’auteur.

Assurément, un roman qu’on ne peut pas lire sans émotion, qui rend hommage aux mineurs et nous plonge dans un univers pas si lointain. Mon coup de cœur de ce mois de janvier.

Synopsis. « Venge-nous de la mine », avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J’allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n’avaient jamais payé pour leurs crimes.

 

Viriginie Grimaldi. Tu comprendras quand tu seras plus grande.
Entre rire et larmes !

Un peu à retardement, ce livre est tombé entre mes mains durant les vacances de Noël. Une couverture aux couleurs vives et un roman « fell-good » que j’ai dévoré. On se laisse transporter, au fil des pages, dans l’ambiance d’une maison de retraire au bord de la mer. De « miss Mamie » au papi blagueur, le quotidien de ces pensionnaires ne laisse pas indifférent. Surtout que l’on s’identifie facilement au personnage principal, Julia, imparfaite mais sincère qui œuvre pour les autres tout en pensant ces propres blessures.

Un livre qui marche assurément où se mêlent humour, amour et amitiés. C’est une véritable ode à la vie. Il est le roman idéal pour ses vacances ou tout simplement pour passer le blues de l’hiver. Il nous rappelle aussi que nous sommes entourés de personnes âgées, qui mériteraient parfois plus notre attention. Il nous invite surtout à nous interroger : finalement, qu’est-ce qui rend heureux ? Peut-être le goût des choses simples…

Synopsis. Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur que la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaquée pour se sauver, dans tous les sens du termeAu fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard? Et si l’amour se cachait-là où on le n’attend pas ?

 

Valérie Zenatti. Jacob Jacob
Un destin tragique

Ce roman, qui m’a été recommandé, vous plonge directement dans la grande Histoire. Celle de la seconde guerre mondiale et des algériens qui ont servis dans l’armée française. Jacob, benjamin d’une famille juive de Constantine débarque en Provence avec Bonnin, Ouabedssalam, Attali et Haddad. Puis, au rythme des pages, se révèle son histoire à travers la France. Reviendront-ils ?

Un livre que j’ai beaucoup aimé. Le contraste entre ce jeune homme rêveur et cette guerre cruelle est saisissant. On se laisse emporter au fil des pages dans le tourbillon de la guerre et on découvre, une histoire de la guerre, celle de Jacob et de sa famille. Jacob, Jacob un titre pour ne pas oublier.

Synopsis. Jacob, jeune Juif de Constantine, est la fierté de sa mère Rachel. Par son sourire, ses chants, sa générosité, lui seul apporte de la gaîté au sein de la famille Melki, où trop souvent résonne la fureur du père. Mais Jacob est enrôlé en juin 1944. Comme lui, des juifs et des musulmans se battent sur le sol français pour libérer un pays qui n’est pas toujours juste envers eux. La famille de Jacob attend son retour avec impatience. Mais la nouvelle de la mort du jeune homme ouvrira une blessure impossible à refermer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défilement vers le haut