#2 – En février, découverte de « Ciel d’acier »

Un seul livre entièrement parcouru en février, mais quelle lecture intense !

Michel Moutot. Ciel d’acier
Vertiges dans un univers incroyable !

Ironworker ou « monteur d’acier », cela ne vous dit peut-être rien. Et pourtant, ils sont les bâtisseurs de l’Amérique. John LaLiberté, Ironworker Mohawks, raconte son histoire, celle de sa famille et des indiens qui jouissent de la réputation de ne pas avoir le vertige lorsqu’ils s’élancent sur les poutrelles d’acier. Un roman qui vous plonge dans un univers incroyable, dans un siècle de constructions, et qui vous propulse de nouveau le 11 septembre 2001. Sous un angle pourtant très différent, celui de ceux qui ont participé aux travaux de sauvetage puis de déblaiement.

J’ai été très emballée par ce roman qui fut une lecture plaisir et enrichissante. Cette épopée à l’écriture simple est un hommage aux ironworkers, un aller simple pour un univers que je ne connaissais pas et que je n’ai pas lâché durant plusieurs semaines. Sans rien enlever à ce fil conducteur, le narrateur nous renvoie, crument, à la terrible réalité des attentats et du nuage toxique qui a alors envahit Manhattan.

Synopsis. Chalumeau en main, John LaLiberté, ironworker comme ses ancêtres, sectionne l’acier à la recherche de survivants. Les Twin Towers viennent de s’effondrer sous ses yeux. Depuis le premier rivet porté au rouge dans un brasero, jusqu’à la construction de la Liberty Tower, six générations de Mohawks ont bâti l’Amérique. La légende dit qu’ils n’ont pas le vertige. Peut-on apprendre à maîtriser sa peur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défilement vers le haut