#7 – Les aviatrices à l’honneur !

En octobre, j’ai jeté mon dévolu sur des histoires d’aviatrices, des histoires de femmes ayant du caractère et du courage pour voler et explorer une activité jusque-là surtout réservée aux hommes. J’y ai découvert de véritables aventures humaines à l’heure des progrès techniques et de la guerre. J’ai aussi eu mon second gros coup de cœur lecture de cette année, avec L’aviatrice de Paula McLaine.

***

L’aviatrice. Paula McLaine
Réussites et désespoirs d’une femme hors-norme !

Deuxième gros coup de cœur lecture de cette année, après L’autre moitié du soleil, j’ai adoré découvrir la vie romancée de Beryl Markham, première femme aviatrice à réaliser la traversée de l’Atlantique seule.

Le roman s’ouvre d’ailleurs sur cet incroyable exploit d’un vol solo transatlantique en 1936 avant de vous plonger dans l’enfance de la jeune femme. Car dans ce roman, il n’est pas vraiment question d’aviation. C’est plutôt l’histoire d’une femme exceptionnelle, passionnée et battante.

Direction les splendides paysages de Njoro et du lac Nakuru, alors que Beryl, âgée de 4 ans s’installe avec sa famille en Afrique, dans une colonie britannique. Abandonnée par sa mère qui ne supporte par la vie au Kenya, Beryl connait une enfance non conventionnelle : elle grandit avec son père, éleveur de chevaux et passe la majeure partie de son enfance avec Ruta, un enfant de la tribu Kipsigi.

Puis elle devient une femme certainement trop moderne, et surtout bien trop libre pour son époque et pour l’univers d’une colonie britannique, où les conventions et les qu’en dira-t-on sont légions. Difficile de trouver sa place pour cette jeune femme, entre les conventions du mariage et la soif de liberté. Entre réussites et désespoirs, la vie de Beryl est une succession d’aventures que l’on découvre au fil des pages. Beryl « l’aviatrice » n’est finalement que l’aboutissement d’une vie incroyable.

Ce roman permet aussi de retrouver Karen Blixen et Denys Finch Hatton du célèbre film « Out of Africa », ce qui ne gâche rien à cette incroyable lecture.

 

Synopsis. Beryl Markham a deux ans lorsque sa famille s’installe au Kenya en 1904. Abandonnée par sa mère, qui ne supporte pas leurs conditions de vie, elle est élevée par son père – entraîneur de chevaux de course – et par les natifs de la tribu Kipsigi. Une éducation non-conventionnelle qui fait d’elle une jeune femme farouche et audacieuse, se moquant de la bienséance. Elle divorce trois fois, vit une grande passion avec Denys Finch Hatton, l’amant de la romancière Karen Blixen, et sera aussi la première aviatrice à accomplir un vol transatlantique en solitaire d’est en ouest.

Avec pour décor les paysages majestueux de l’Afrique du début du XXème siècle, Paula McLain nous livre l’histoire d’une femme hors du commun, l’une des plus singulière de son temps, qui n’aspire qu’à être libre.

 

***

La dernière réunion des filles de la station-service. Fannie Flagg
Un voyage de 1940 à nos jours !

Ce roman raconte deux histoires en parallèle : celle de Sookie, presque soixantenaire aujourd’hui, et celle de Fritzi, jeune femme, dans les années 1940. Mais qu’est-ce qui peut bien lier ces deux femmes, aux personnalités et aux modes de vie très différents ?

Sookie Poole, la soixantaine est une mère dévouée qui a passé sa vie à s’occuper de ses enfants et maintenant de sa mère, Lenore, qui lui cause bien du fil à retordre. Alors qu’elle pense pouvoir prendre un peu de repos, une lettre arrive et lui révèle un lourd secret de famille. Alors que Sookie manque cruellement de confiance en elle,  elle se retrouve complétement dépassée par ce qui lui arrive et s’interroge : doit-elle découvrir la vérité sur ses origines ? Et cela va-t-il changer quelque chose ?

Fritzi Jurdabralinski, fille d’immigrés polonais du Wisconsin, quant à elle, mène une vie à 100 km/h. Aventurière, elle se pose très peu de questions et avance dans sa vie avec force et courage. Alors que leur père tombe malade et que leur frère est mobilisé par l’armée, elle n’hésite pas à reprendre, avec ses sœurs, la station-service familiale. Avant de s’engager dans les WASP…

A 70 années d’écart, ces deux femmes se répondent dans un roman frais et drôle, qui n’oublie pas d’aborder en toile de fond, l’histoire méconnue des WASP (Women Airforce Service Pilots) : une unité d’aviatrices civiles, créée en 1941, qui ont participé à l’effort de guerre en pilotant des avions fraichement sortis d’usine jusqu’à leurs bases militaires, avant le départ pour l’Europe. Avant la fin de la guerre, elles sont tout simplement renvoyées chez elles et leur action ne sera reconnue qu’à la fin des années 1970.

Les filles de la station-service sont bel et bien formidables !


Synopsis.
Point Clear, Alabama. Maintenant que la dernière de ses filles a convolé en justes noces, Sookie peut enfin s’autoriser à ne rien faire. À presque 60 ans, il serait temps ! Seulement, une lettre livrée par erreur vient soudain bousculer son paisible programme. S’y étale, noir sur blanc, le mensonge de toute une vie…

Mise sur la piste d’une mystérieuse vieille dame, femme libre et héroïne de guerre, Sookie retrace à tâtons le fil de son histoire. Ses pas la mèneront à une lointaine station-service du Wisconsin où l’attendent un autre passé et, peut-être, un nouveau départ…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défilement vers le haut