Et si on volait ?

J’ai toujours été attirée par ces gros ballons colorés que l’on voit flotter dans le ciel. Alors, forcément un premier vol en montgolfière, c’est comme une incroyable aventure !

Le premier mot qui me vient pour vous parler de ce vol, c’est le silence. Car oui, un vol en montgolfière, c’est avant tout ce silence qui vous entoure alors que quelques mètres plus bas, la vie (et son brouhaha) suit son cours. Le décollage se fait sans secousse, ce qui laisse une sensation à la fois étrange et agréable, comme si on volait avec légèreté. Bien loin de la sensation d’un avion qui décolle !

Puis s’en suit une histoire de courants d’air chaud et froid et on nous explique, qu’en réalité, on ne sait pas réellement où nous allons. On s’élève, on se laisse porter. La direction et la vitesse sont incontrôlables, mais l’altitude oui ! Le pilote nous montre … et nous fait frôler la cime des arbres avant de s’élever de nouveau. On avance sans même s’en rendre compte avec pour seul son, celui du brûleur qui crache de temps en temps du feu.

Prêts au décollage ?

Avant de s’envoler, nous avons pu assister à la préparation du vol. Car voler en montgolfière ne se résume pas à monter dans une nacelle. C’est aussi préparer le vol en équipe ! Le rendez-vous est donné sur une vaste pelouse verte, au pied d’un superbe château. Au bout de quelques minutes arrive un 4×4 et avec lui, une nacelle. Elle sera déposée au milieu du champ, et le ballon placé devant après avoir été minutieusement déroulé.

Puis, un énorme ventilateur commence à projeter de l’air dans le ballon, qui se gonfle tout doucement. Le tissu se tend sous nos yeux déjà émerveillés. Si le ballon parait grand dans les airs, au sol c’est encore plus impressionnant. Et la nacelle semble alors toute petite.

Cela dure plusieurs minutes. Puis soudain, ça s’accélère. La montgolfière est maintenant redressée et il est temps d’embarquer ! On monte chacun notre tour en s’aidant des encoches présentes sur les côtés du panier. Et rapidement, on est déjà haut dans le ciel !

 

   

 

La vallée de la Dordogne à 360° !

Samedi soir, lorsque nous avons décollés, il faisait très beau sur la vallée de la Dordogne. Alors, forcément, le panorama nous laisse de merveilleuses images en souvenir : beaucoup de châteaux, de forêts, des paysages vallonnés, des fermes, des vignes et des champs.

 

Et l’atterrissage dans tout ça ?

Une pointe de stress. C’est le moment ! Dès notre départ, le pilote nous a bien expliqué qu’il faudrait impérativement suivre ces consignes. On fait même une répétition en vol pour être sûrs. Puis tout à coup, c’est le signal : « Mettez-vous en position pour l’atterrissage ! » On vise un petit champ (entre un camping, une ligne électrique et une route!), on saisit les poignées et on se positionne dos aux événements. Mon cœur bat plus vite, puis on touche simplement le sol. Même pas le temps de comprendre ce qui vient de se passer.

   

Puis vient le temps de descendre, de dégonfler le ballon et de le ranger.
Quelle magnifique aventure !

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défilement vers le haut